Elever ses poussins La vie du Poulailler Le poulailler

Et alors c’est pour quand le petit deuxième ? : la 2ème grossesse

Qui n’a jamais entendu cette question ?!
On va être honnête, cette question on l’entend dès le premier anniversaire ! On vient à peine de se remettre dans notre corps et dans notre tête du chamboulement de la maternité, qu’il faudrait se replonger dans une nouvelle grossesse !
Alors clairement au 1 an de notre crevette nous n’étions pas du tout en mode bébé 2. Nous voulions profiter à fond de notre petite fille, la voir grandir, évoluer et savourer cette vie à 3. Nous n’avions pas envie de lui imposer trop vite de nous partager.

La donne a changé à ses 2 ans… Là oui, on se dit ok il va falloir penser au 2ème car c’est une évidence on veut un 2ème enfant ensemble.
Et une fois qu’on a pris la décision de se lancer c’est que du bonheur !
On est confiant, on est heureux. Notre crevette est arrivée sans qu’on la « programme » donc le 2ème ça sera fingers in the nose ! Oui oui … bien sûr… 🙂

Le 1er mois effectivement ça a fonctionné. Mais ça n’a pas tenu… Le moral en a pris un coup, surtout que nous étions en vacances… Nous avons mis ça sur le coup des longs trajets en voiture.
On a beau se dire que c’est la vie, ça fait mal. Mais on a relativisé et on s’est dit qu’on avait le temps, que ce n’était que le 1er mois d’essai donc on a essayé de rester optimiste.
Et puis les mois ont défilé et plus rien. On continuait à entendre cette question… et on avait juste envie de dire que OUIIIIIIII on le veut ce 2ème mais la nature en a décidé autrement !
1, 2, 3, 4, 5, 6, …On voit défiler les mois, on calcule l’écart grandissant entre notre aînée et le 2ème et on stresse, surtout moi. On ne devrait pas se mettre toute cette pression car elle joue forcément sur le fait que ça fonctionne ou pas.

C’est un cercle vicieux plus on se met la pression moins ça a de chance de fonctionner. On le sait, on l’a assez entendu autour de nous. Ce genre de grande vérité qu’on pose là systématiquement dès qu’on aborde le sujet de la difficulté d’avoir un bébé : le lâcher prise, le fameux ! C’est quand tu n’y penseras plus que ça va arriver.
Oui oui mais comment on fait pour ne plus penser à quelque chose qu’on veut au plus profond de notre être et de nos tripes ??? Je n’ai pas la réponse car je n’ai pas réussi à le faire.
Après, OUI ce qu’il se passe dans la tête joue forcément, mais NON ce n’est pas parce qu’on arrête d’y penser que l’on tombe enceinte. C’est un peu plus compliqué que ça, ça se saurait…

Le mois où je suis tombée enceinte c’est le 1er mois où j’ai vécu ma vie sans faire spécialement attention. Nous revenions de vacances merveilleuses en Sicile, je suis beaucoup sortie, j’ai bu, j’ai beaucoup mangé, on en a profité à 2, … pour moi c’était ça le « lâcher prise »(je déteste cette expression), profiter de la vie sans calculer et sans réfléchir. Et je suis donc tombée enceinte à un moment où j’étais pleinement heureuse et épanouie, mais je n’avais pas cessé d’y penser pour autant.
Il faut dire aussi que nous avions eu une année très éprouvante : des soucis de santé, un voyage annulé, un déménagement sans fin. Donc oui tout ça a joué aussi. Ce bébé a aussi choisi d’arriver lorsque notre nid était (quasiment !!) terminé, et que dans nos vies les choses se calmaient.
Et finalement il a eu raison de choisir ce moment, de nous choisir réparés, apaisés, reposés. On avait besoin de ça pour accueillir un nouveau membre dans notre famille de dingos !

Nous sommes passés par cette période d’attente durant laquelle absolument tous les mois sans exception j’avais TOUS les symptômes de la grossesse ! Tous les mois j’étais donc enceinte, mais dans ma tête !
Il nous a fallu 9 mois pour avoir un test de grossesse positif et surtout un bébé qui s’accroche à nous. 9 mois finalement ce n’est pas si long quand on sait que la moyenne est d’une année. Mais 9 mois ça peut paraitre aussi très/trop long quand on souhaite quelque chose très fort et quand l’aînée est arrivée sans problème.

Mais cette attente s’efface et (presque) tout s’oublie lorsque le test de grossesse est positif. Le gros nuage s’estompe et d’un coup tout redevient beau et doux. Surtout l’avenir dans lequel nous nous sommes très vite projetés à 4… : un accouchement en août c’est super, juste avant que notre crevette entre à l’école, et puis 3 ans d’écart c’est juste parfait, et puis un baby plus costaud pour affronter l’hiver après avoir bien gloutonné mon lait durant l’été et l’automne, et puis un bidon qui se voit pour le printemps et l’été c’est juste parfait à moi les jolies robes, et puis et puis et puis…

J’ai écrit cet article en février, j’étais à la fin de mon 3ème mois de grossesse. J’étais heureuse et plutôt insouciante. Je l’ai laissé tel quel mais j’ai dû changer la fin… L’histoire se termine quelque peu différemment… car ce bébé nous a choisis non pas pour une vie à 4 mais pour l’accompagner vers un autre chemin, très court (trop court) et sans nous…

Donc oui ce petit 2ème nous l’avons eu et nous l’aimerons toute notre vie mais son histoire n’est pas celle que nous avions projeté…

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Charlotte aux petits pois
    21 mai 2018 at 22 h 25 min

    Que te dire et que t’ecrire.
    Quel courage vous avez. Je vous souhaite une belle nouvelle le plus vite possible, quand vous vous sentirez prêts. Et beaucoup de pensées pour votre petite étoile et pour vous. Des pensées émues et tendres

    • Reply
      Mamanetpapapoule
      22 mai 2018 at 21 h 48 min

      Merci pour tes mots Charlotte.
      Je te souhaite le même bonheur quand ton corps et ton esprit seront prêts.
      Je pense fort à toi et à nos étoiles <3

    Leave a Reply